Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


L'Est attend l'aide du Conseil européen L’Est attend l’aide du Conseil européen
 
La Tchéquie ou surtout la Hongrie, récents Etats membres plombés par des titres toxiques, attendent l’argent de l’UE et se préparent à de déchirantes réformes.
 
Philippe Rombaut à Bruxelles
 
L’Est attend l’argent : le 1er mars 2009, à Bruxelles, les vingt-sept chefs d’Etats et de gouvernements se réunissent, sous la présidence tchèque, lors d’un Conseil européen informel, consacré à la crise économique. Auparavant les représentants de neuf Etats membres récents de l’Union européenne - la Tchéquie, la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie, la Bulgarie et les trois pays baltes- palabrent avant le Sommet. Les pays de l’Est, frappés par le krach américain, demandent l’argent européen. Ces nouveaux Etats membres sinistrés, redoutant la fuite de financiers étrangers, voient leurs banques plombées par des titres toxiques et la chute de leurs devises. Le premier ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany, représentant la Hongrie appauvrie, agite le spectre du rideau de fer. Comment l’UE peut-elle contrer la crise ? Avant le Sommet, la Commission européenne (CE) fait rapport, aux institutions européennes, en proposant de réformer plus les bureaucraties des nouveaux Etats membres, espérant bénéficier du bouclier de l’euro. Et à l’issu du Sommet, les Vingt-Sept promettent non un plan financier, mais de soutenir les pays de l’Est au cas par cas. Tout en appliquant les règles du Pacte de Stabilité et de Croissance et celles du marché européen unique, moteur de la relance.      
 
Le 20 février 2009, la CE adresse, aux institutions européennes, la « communication », faisant le bilan de « cinq ans d’UE élargie ». Joaquim Almunia, le commissaire espagnol à l’économie, constate la réussite des élargissements (2004-2007), mettant fin  à la division de l’Europe entre l’Est et l’Ouest : « Unis, nous pouvons modeler la solution qui sera apportée à des problèmes internationaux, comme une nouvelle gouvernance financière internationale. Divisés, nous n’arriverons à rien ». Et Olli Rehn, le commissaire finlandais à l’élargissement, constate que l’union renforce la démocratie, la stabilité, la sécurité. Quelles sont les conséquences de l’élargissement de l’UE ? L’Europe intègre, depuis 2004, des nouveaux Etats membres de l’Europe centrale et orientale.

.../...                                            


(le mardi 17 mars 2009.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=571

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous