Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


Jacques de la Rosière tire la sonette d'alarme Jacques de la Rosière tire la sonnette d’alarme
 
Comment la CE consulte les parties sur la supervision financière, préconisée par le rapport de l’ancien directeur du FMI et voulant contrôler plus le marché.
 
Philippe Klein à Bruxelles
 
Superviser la finance : face à la crise, la Commission européenne (CE), consulte, début 2009, toutes les parties intéressées par la « supervision » de la banque, de l’assurance et du marché. Jacques de la Rosière, ancien directeur du Fond Monétaire International (FMI), rend un rapport à José Manuel Barroso, président de la CE, afin de réformer les marchés financiers. Faut-il aider les Etats endettés de la zone euro, réguler ou déréguler la finance ? En fait, la CE et la Banque Centrale Européenne (BCE), possédant chacune des compétences monétaires, débattent de leurs rôles respectifs dans la gestion financière : envisager de renflouer des Etats membres endettés de l’UE, en les admettant dans l’euro, bouclier contre l’inflation, et de renforcer les comités européens chargés de contrôler plus les banquiers, les assureurs et les boursiers. Pour Jacques de la Rosière, il faut tirer la « sonnette d’alarme », surveiller plus le marché.      
 
Le 18 janvier 2009, la CE publie un « rapport intermédiaire », contenant des prévisions sur l’économie des Etats membres de l’UE, qui sont revues à la baisse. C’est que la crise financière, venue d’Amérique, ralentit l’économie mondiale. Selon la CE la croissance passe de 3% en 2007 à 1% en 2008, dans les Etats membres de la zone euro, comme dans les autres Etats membres de l’UE. Selon la CE, le Produit Intérieur Brut (PIB) diminue de 2%, en 2009, dans les deux zones européennes, avant de rebondir de 0,5% en 2010. La CE prévoit également 3,5 millions de suppressions d’emplois et un taux de chômage de 8,75% dans l’UE en 2009, contre 9,25% dans la zone euro durant la même période. Quelles sont les conséquences pour les finances publiques ? Selon la CE, le déficit global des Etats membres de  ...

.../...                                      

(le samedi 7 mars 2009.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=569

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous