Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


Bruxelles planifie l'Industrie automobile Bruxelles planifie l’industrie automobile

La crise américaine frappe de plein fouet GM, Ford et Chrysler, le fleuron de l’industrie auto, qui envisagent de passer à la voiture verte, en se préparant à appliquer les plans techniques, préconisés par Washington et Bruxelles.

 
Aurore Lester-Smith à Bruxelles
 
Comment sauver l’industrie auto : avec la crise mondiale, les ventes de voitures neuves chutent partout. Au cours du dernier trimestre 2008, on enregistre 19,3% de variation pour les ventes de voitures. Pertes en Europe : Angleterre, Irlande, Italie, ainsi que dans les pays de l’Est. Dans ces Etats membres de l’UE, les gouvernements tentent de soutenir les fabricants d’automobile, en risquant de provoquer un réflexe protectionniste. En Allemagne, Mercedes, Volkswagen et BMW, les premiers producteurs européens, restructurent leur production. Côté américain,  le président Barack Obama soutient l’automobile. GM, Ford et Chrysler, les trois géants menacés en premier par la crise début 2009, tentent de rebondir, en préparant la « voiture verte », roulant au moteur à hydrogène. Et côté européen, José Manuel Barroso, le Président de la Commission européenne (CE), propose aux Vingt-Sept d’appliquer la nouvelle politique énergétique qui privilégie la défense de l’environnement, la réduction progressive du gaz polluant CO2 d’ici 2020-2050 et les carburants renouvelables, dont l’hydrogène et les piles à combustible. Voici comment les responsables européens et américains, liés par un même intérêt, essaient de relancer l’industrie automobile, touchée de plein fouet par cette crise historique…
 
Quels sont les lobbies qui promeuvent l’énergie de l’hydrogène ? Ce sont les trois majors associés de l’industrie automobile allemande et américaine -General Motors, Ford et Daimler- qui sont liés à l’industrie énergétique -gaz, pétrole, électricité et nucléaire- et qui poussent la CE/PE à payer la recherche scientifique européenne et à verser des subsides dans les technologies énergétiques, via la Banque Européennela CE, tente de s’allier les Etats membres de l’Union européenne (UE) avec sa stratégie énergétique et industrielle. Janez Potocnik, commissaire slovène à la Recherche (RTD), veut rapidement appliquer le « Plan stratégique européen pour les technologies énergétiques ». C’est-à-dire soutenir l’essor « d’industries stratégiques », même embryonnaires, dont le moteur à hydrogène. Et Andries Piebalgs, commissaire letton à l’énergie (TREN), change la politique énergétique européenne commune, par une politique verte, qui doit préserver, si possible, les intérêts de l’industrie automobile, exploitant le moteur à hydrogène.

.../...                                    

AL-S
(le mercredi 11 février 2009.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=563

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous