Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


Viande : DOSSIER : Vion achète Grampian et Bigard SOCOPA Dossier
Viandes : Vion achète Grampian et Bigard SOCOPA

 
Concentration accélérée des entreprises européennes, productrices de viandes rouges et blanches : Vion reprend Grampian et Bigard vise SOCOPA.
 
Philippe Klein à Bruxelles
 
Le 31 juillet 2008, à Bruxelles, la Commission européenne (CE) autorise Vion, première coopérative néerlandaise de bœufs en Europe, à acheter Grampian, abatteur anglais de poulets, en vertu du règlement de l’Union européenne (UE) sur la concurrence. Et le lendemain, Alliance Bigard Charal (ABC), gros abattoir français, lance une OPA sur la SOCOPA, quatrième coopérative française de bœufs dans l’UE. Auparavant HK Ruokatalo, abattoir finlandais associé à Danish Crown, acquiert Swedish Meat. Pourquoi les abattoirs européens, producteurs de viandes rouges et blanches, procèdent à des fusions et à des acquisitions dans l’UE ? En fait, les coopératives françaises tentent de combler leur retard, sur leurs concurrents scandinaves et néerlandais, qui conquièrent de larges parts de marché dans les filières porcine et bovine en Europe.   
 
Restructuration dans la viande : le 31 juillet 2008, Nellie Kroes, commissaire européen à la concurrence, autorise le projet de rachat de Grampian, abattoir anglais de poulets en difficulté, par Vion, premier abattoir néerlandais de bœufs dans l’UE et deuxième abattoir de porcs, implanté aux Pays-Bas et surtout en Allemagne. Après avoir examiné la fusion envisagée, la CE conclut que cette acquisition n’entrave pas de manière significative l’exercice de la concurrence dans l’Espace Economique Européen (EEE). Car Vion est implantée sur le marché de l’abattage de bétail, de la production, de la transformation et de la vente de viandes aux Pays-Bas et en Allemagne. Et Grampian est également abatteur de bétail et transformateur de viandes en Grande-Bretagne. L’activité des deux sociétés se chevauchent essentiellement sur les marchés de la viande de porc fraîche et transformée. Vu l’augmentation minime de la part de marché dans le porc frais et des parts de marchés relativement faibles détenus par les deux entreprises dans la viande transformée, il n’existe aucun problème de concurrence. Selon la CE, Vion et Grampian fusionnées continuent à être confronté à la rude concurrence existant sur le marché des viandes rouges et blanches en Europe. Et le 1er août 2008, Bigard, premier industriel français de viandes (Bretagne), veut acheter SOCOPA, coopérative française présente dans les filières bovine et porcine. Bigard compte acquérir 51% des actions de SOCOPA d’ici le 1er janvier 2009. Car Bigard (17 usines) profite des récentes difficultés rencontrées par SOCOPA (24 usines), sur le marché européen des viandes, déstabilisé par des épidémies et des embargos. Pourquoi Bigard lance cette OPA sur SOCOPA ? Parce que les coopératives françaises, entreprises moins implantées, sont en retard sur leurs concurrents européens, plus implantés sur le marché européen des viandes. Au Sud de l’UE, Bigard, société familiale, ayant déjà repris Charal (France), vise désormais SOCOPA, l’une des premières coopératives bretonnes, accusée de viande dépassée. Dans un premier temps, les grands groupes français achètent les petites entreprises de viandes en France. Et dans un deuxième temps, de gros abattoirs français (ABC) veulent acheter leurs rivaux directs (SOCOPA). Et Vion (Pays-Bas) et Danish Crown (Danemark) s’étendent considérablement, par fusions et acquisitions, dans le nord de l’UE.


.../...                                      

(le vendredi 8 août 2008.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=557

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous