Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


Andris Piebalgs défend le pétrole de l'UE Andris Piebalgs défend le pétrole de l’UE

Les Russes vendent leur gaz aux Européens, en formant un cartel gazier avec l’algérienne Sonatrach, fournisseur de l’UE. Et la CE préconise d’appliquer la politique énergétique commune.

Philippe Klein à Bruxelles

Fin 2006, Andris Piebalgs, le commissaire européen à l’énergie, doit proposer la « politique énergétique commune », aux chefs d’Etats et de gouvernements, prévu à Bruxelles. Entretemps la guerre au Liban reprend et le prix du baril de pétrole bondit autour de 80 dollars. Les puissances se disputent partout le pétrole et le gaz. George Bush confisque le pétrole irakien. Et Vladimir Poutine négocie le gaz russe avec l’Union européenne (UE), tout en s’associant avec l’algérienne Sonatrach, fournisseur de l’UE, pour former un incontournable cartel gazier. C’est pourquoi la dépendance gazière de l’UE s’accroît. Comment les Européens défendent leur approvisionnement énergétique ? La Commission européenne (CE) préconise d’appliquer rapidement un « plan d’action », visant à unifier la politique énergétique des Vingt-Cinq. Voici comment Bruxelles tente de coordonner l’énergie européenne.

En mars 2006, à Bruxelles, Andris Piebalgs, le commissaire européen à l’énergie, publie le « livre vert » de la CE, intitulé « une stratégie européenne pour une énergie sûre, compétitive et durable ». D’abord Andris Piebalgs, le commissaire letton, poursuivant la politique de son prédécesseur Loyola de Palacio, propose de trouver un « équilibre » entre développement durable, compétitivité et sécurité d’approvisionnement. Car l’UE, sans pétrole, est confronté au problème énergétique : installations vieillies, augmentation  mondiale de la demande d’énergie (Chine, Inde), pétrole et gaz chers avec les guerres d’Irak et du Liban, changement climatique et dépendance énergétique accrue (Norvège, Algérie, Russie). Comme le pétrole cher grippe la croissance économique, la CE préconise « l’action européenne commune ». Aussi les Vingt-Cinq, réunis fin 2005, demandent à la CE d’étudier la question. C’est-à-dire unir d’urgence les politiques énergétiques de l’UE, représentant le deuxième marché de l’énergie du monde. Andris Piebalgs décrit dans le « livre vert » les suggestions et les options, pouvant servir de base à « la nouvelle politique énergétique européenne globale ». Secteurs clés : compétitivité et marché intérieur de l’énergie (obstacles), diversification du bouquet énergétique (préserver le climat), solidarité (gérer les crises), développement durable (énergies ...

.../...              


(le mardi 15 août 2006.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=527

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous