Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


Pourquoi Wall Street veut acheter l'Euronext

Pourquoi Wall Street veut acheter l’Euronext

Comment Bruxelles réforme les marchés financiers européens, en s’inspirant de la restructuration des marchés américains. Et pourquoi la bourse américaine New York Stock Exchange veut acheter la bourse européenne Euronext -Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne- au nez de la Deutsche Boers de Francfort, qui échoue encore à acquérir la bourse anglaise London Stock Exchange.

Philippe Klein et Aurore Lester-Smith à Bruxelles

Wall Street veut acheter la bourse européenne : en juin 2006, la bourse américaine New York Stock Exchange (NYSE) s’apprête à reprendre Euronext, la bourse européenne regroupant Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne, depuis la création de l’Union Economique et Monétaire. Le projet de bourse transatlantique NYSE/Euronext écarte la Deutsche (DBAG) de Francfort, qui échoue d’abord trois fois à acquérir le London Stock Exchange (LSE), la bourse de la City, puis l’Euronext. Et il inquiète Jacques Chirac et Angela Merkel, soucieux de défendre l’euro contre le dollar. Comment réformer les marchés financiers européens ? C’est la Commission européenne (CE) qui prépare la directive sur le « système de compensation (clearing), règlements et livraisons », réformant normes et marchés financiers dans l’Union européenne (UE). Car les chambres de compensation européennes, nationales et internationales coûtent plus chères que la Depositary Trust Company (DTC), l’unique chambre de compensation de New York.

Que veulent les banques et les bourses, actionnaires des chambres de compensation, majoritaires et minoritaires, les acteurs des marchés financiers européens ? En fait, ce sont les banquiers anglo-saxons, constituant la force majeure, qui influencent plus les marchés. A Bruxelles, les responsables de la Direction-Générale (DG MARKT) des « marchés financiers » de la CE sont  plus planificateurs que décideurs, en préparant la directive sur le « clearing ». La CE, réunissant les desiderata des banquiers dans « l’étude d’évaluation », propose le projet de directive sur le clearing. Cette profonde réforme financière européenne doit être le fruit d’une longue consultation entre Bruxelles et les financiers.

.../...                  

(le jeudi 15 juin 2006.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=523

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous