Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


José Manuel Barroso regrette la constitution

José Manuel Barroso regrette la constitution

Face à la presse, le Président de la CE regrette la constitution, défend le budget et la directive services.

Philippe Rombaut à Bruxelles

La constitution plus tard : le 21 septembre 2005, à Bruxelles, José Manuel Barroso, le Président de la Commission européenne (CE), affichant son réalisme, décrit à la presse la situation de l’Union européenne (UE) et le « changement de l’environnement politique », après le printemps 2005 « plein d’événements ». Le traité constitutionnel européen ? « Pas de constitution prochainement, puisque sur les vingt-cinq Etats qui doivent la ratifier, deux ne le veulent pas dans un avenir proche, mais il faut éviter la paralysie de l’UE », répond José Manuel Barroso. Le débat européen ? « Personne ne l’a engagé, c’est curieux non ? » réplique le Président de la CE. Sauf nous, j’en ai le droit et le devoir, car il y a beaucoup à faire ». La mondialisation et l’informaticien Hewlett Packard qui dégraisse en Europe ? « La CE a pris connaissance de ce problème et j’ai reçu le message du gouvernement français », souligne José Manuel Barroso. La CE tient à rappeler les règles sur le licenciement et le dialogue avec les syndicats. Ce n’est pas de la compétence de la CE d’empêcher une entreprise de licencier des employés. Mais la CE avait proposé la création d’un fond pour la croissance d’un milliard d’euros par an, qui a été refusé par les Etats membres ». Et la controversée directive CE services ? « Aucun Etat membre n’a proposé de la retirer », précise José Manuel Barroso. Il faut réaliser les quatre libertés –capitaux, biens, personnes et services- Donc nous voulons une directive CE sur les services ».

« La globalisation est là et celle-ci se fera avec ou sans l’Europe. La question est l’Europe sera-t-elle la victime ou l’acteur de la globalisation ? Face à la mondialisation, allons-nous résister ou la maîtriser avec nos valeurs européennes ? Pour la CE, la réponse est : l’Europe doit être un acteur primordial de cette globalisation. Aucun Etat membre ne peut y répondre seul.

          .../...                 


(le vendredi 23 septembre 2005.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=509

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous