Accueil

Financial Europe (Email)
L'agence financière européenne
Recherche sur fee-euro.com:

   

Tous nos articles
Actualités d'Europe
Entreprises
Euro
Finances
Technologies
Bourse
Energie


Services
LG IT Index
Convertisseur de devises

FE(E)
A propos de FE(E)
Conditions d'utilisation
FE(E) et votre vie privée
Contactez nous

Annonceurs
Publicité


La police boursière française enquête sur le rachat de Péchiney

La police boursière française
enquête sur le rachat de Péchiney

Philippe Klein à Bruxelles

L’Autorité française des Marchés Financiers soupçonne Bruxelles d’avoir favoriser le rachat du fleuron Péchiney.  

Enquête sur Péchiney France : le 24 juin 2005, les policiers français de l’Autorité des Marchés Financiers enquêtent sur le rachat de Péchiney, le fleuron de l’aluminium en France. La haute police parisienne de la bourse soupçonne sept fonctionnaires européens, basés à Bruxelles, d’avoir favoriser l’autorisation de l’OPA sur Péchiney, lancée par les producteurs canadiens d’aluminium. Pourquoi les aluminiers anglo-saxons voulaient, à toute force, absorber le groupe industriel français ? En réalité, Péchiney France, grand fournisseur de l’aéronautique européenne d’Airbus, se trouvait, jusqu’à sa vente contestée, en tête du marché mondial de métal.                   

Au début, six « majors » possèdent, en 1969, les trois quarts de la production d’aluminium: Alcoa (1), Alcan (2), kaiser (3), Reynolds (4), Péchiney (5) et Alusuisse (6). Les « 6 soeurs » contrôlent toutes les étapes de la production, de la transformation et de la distribution de l’aluminium. Les majors forment l’oligopole de l’aluminium. Elles modulent la production et la consommation de l’aluminium, selon les quantités, en gonflant ou baissant les stocks, augmentant ou diminuant le taux d’utilisation de leur production. Les aluminiers exploitent des mines de bauxite, raffinent l’alumine, forgent l’aluminium et produisent les emballages métalliques. Le marché du jeune aluminium est stable : le taux de consommation progresse de 10% par an. Et les « 6 majors » s’entendent sur les prix. Avec le choc pétrolier de 1974, les entreprises, utilisant l’électricité issue du pétrole, et les entreprises, recourant à l’électricité de l’eau, se concurrencent davantage. De plus, les emballages d’aluminium sont concurrencés par les emballages de plastique. Avec plus de concurrents, moins de croissance et l’élasticité de la demande, le cours de l’aluminium varie. Conséquence : les « soeurs » de l’aluminium contrôlent moins le marché. 
.../...                       

(le mardi 5 juillet 2005.)
Version complète de cet article.


La consultation et l'usage de ce document sont soumis à nos conditions générales de consultation et d'abonnement. Ce document provient du site de l'agence financière européenne.
Adresse du document:
http://www.fee-euro.com/cgi-bin/cgiwrap/reddawn/view.html?id=493

L'agence financière européenne / Financial Europe (Email)
176 Rue Joseph II    B-1000 Bruxelles    Belgique
Tèl / Fax: +32 2 230 92 74    www.fee-euro.com


Mon compte abonné
Inscrivez vous !

 Modifier mon code secret
 Mes coordonnées
 Mon historique
 Détruire mon compte

 Conditions générales
 FE(E) Scoop
 Nos tarifs

 Contactez nous